C.N.E.A. 7 Rue des Grands Augustins 75006 Paris - Tél. 01 43 54 09 00 - Email: c.n.e.a@wanadoo.fr


LE GRENIER DES GRANDS-AUGUSTINS

Balzac, Jean-Louis Barrault, Picasso ...

Balzac, Jean-Louis Barrault, Picasso …

Un lieu mythique pour le C.N.E.A. : le Grenier des Grands-Augustins

BALZAC y situe l'action de son " Chef d'œuvre inconnu ", nouvelle fantastique mettant en scène le jeune Nicolas POUSSIN et les peintres PORBUS et FRENHOFER

"Vers la fin de l'année 1612, par une froide matinée de décembre, un jeune homme dont le vêtement était de très mince apparence, se promenait devant la porte d'une maison située rue des Grands Augustins, à Paris. Après avoir assez longtemps marché dans cette rue avec l'irrésolution d'un amant qui n'ose se présenter chez sa première maîtresse, quelque facile qu' elle soit, il finit par franchir le seuil de cette porte, et demanda si Maître François PORBUS était en son logis.

Sur la réponse affirmative que lui fit une vieille femme occupée à balayer une salle basse, le jeune homme monta lentement les degrés, et s'arrêta de marche en marche, comme quelque courtisan de fraîche date, inquiet de l'accueil que le roi va lui faire. Quand il parvint en haut de la vis, il demeura pendant un moment sur le palier, incertain s'il prendrait le heurtoir grotesque qui ornait la porte de l'atelier où travaillait sans doute le peintre de Henri IV délaissé pour Rubens par Marie de Médicis. Le jeune homme éprouvait cette sensation profonde qui a dû faire vibrer le cœur des grands artistes quand, au fort de la jeunesse et de leur amour pour l'art, ils ont abordé un homme de génie ou quelque chef-d'œuvre."

Jean-Louis BARRAULT
.y installe sa compagnie en 1934.

Claudel, Jean Artaud, Aragon, Georges Bataille, André Masson, Claude Dauphin, Giraudoux, Cocteau, Jules Romains, Armand Salacrou, François Mauriac, Henri Mondor, Jacques Prévert, Marcel Carné, Robert Desnos, Mouloudji, Jean-Paul Sartre et bien sûr Madeleine Renaud. Tous se retrouvaient régulièrement au " Grenier des Grands Augustins", résidence de Jean-Louis Barrault entre 1933 et 1936. " Au Grenier, la porte n'était jamais fermée, venait y habiter qui voulait " …
| Page suivante |

Annonces



Rechercher

Google
C.N.E.A. Comité National pour l’Education Artistique | © Design by Omar José Quintero 2007